Les Bureaux de Dieu

Publié le par Belle_enfant

 

Décidément je passe de moins en moins de temps par ici... Manque d'envie, de temps et surtout d'idées de post... Suis toujours dans ma période "féministe" et une fois n'est pas coutume je vais vous présenter un film. Voici donc un petit article sur le film "Les Bureaux de Dieu" de Claire Simon avec au casting Anne Alvaro, Nathalie Baye, Béatrice Dalle, Nicole Garcia etc... Aller, c'est parti !

 

bureaux dieu  

 

Synopsis:

Djamila aimerait prendre la pilule parce que maintenant avec son copain c'est devenu sérieux. La mère de Zoé lui donne des préservatifs mais elle la traite de pute. Nedjma cache ses pilules au dehors, car sa mère fouille dans son sac. Hélène se trouve trop féconde. Clémence a peur. Adeline aurait aimé le garder, Margot aussi. Maria Angela aimerait savoir de qui elle est enceinte. Ana Maria a choisi l'amour et la liberté.

Anne, Denise, Marta ,Yasmine, Milena sont les conseillères qui reçoivent, écoutent chacune se demander comment la liberté sexuelle est possible. Dans les bureaux de Dieu on rit, on pleure, on est débordées. On y danse, on y fume sur le balcon, on y vient, incognito, dire son histoire ordinaire ou hallucinante.

 

 
Voici la bande annonce :

         

"Que le Planning soir un tel lieu, j'avais l'impression que personne ne s'en rendait compte. Et qu'au contraire les mots "planning", "familial", "IVG", "contraception", "HIV" fonctionnaient comme des paravents qui empêchaient de prendre la mesure humaine, légendaire de ce lieu. Dans ces bureaux en haut des immeubles, on pensait que des filles et des femmes s'occupaient avec ces mots. On se disait : affaire classée. Ca roule... La contraception, l'IVG, c'est simple... Ou bien on disait aussi "ces femmes-là"... Comme si au Planning ne venaient que des cas sociaux, comme si la question d'avoir un enfant ou pas, de faire l'amour ou pas ne se posait que dans les milieux "défavorisés. Comme si séparer la sexualité de la procréation ne nous concernait pas..." Claire Simon.

Ici, nous oscillons sans cesse entre film et documentaire. Le film se découpe en plusieurs séquences d'entretiens entre les jeunes femmes, les femmes et les conseillères du planning. Il n'y a donc pas une histoire mais une multitude.. 

Claire Simon a fait un pari plutôt audacieux lors du tournage du film : donner la parole à des femmes totalement inconnues, des femmes comme vous et moi. Et pour incarner les conseillères de grandes dames du 7ème art : Anne Alvaro, Nathalie Baye, Béatrice Dalle, Nicole Garcia etc. Pour ne pas trahir l'émotion de la première rencontre chaque duo ne se rencontraient que pour tourner les entretiens. Nous nous retrouvons alors devant des entrevues pleines de pudeur et de sincérité.

J'ai été très impressionnée par la prestation de Béatrice Dalle. Dans son rôle de conseillère j'ai trouvé que c'était une des plus juste. Réussissant à poser la distance nécessaire entre les femmes et elle mais tout en restant à leur écoute. Dommage de la voir si peu... D'autre m'ont particulièrement déçues, parfois moralisatrices ou "moqueuses", j'ai trouvé ça plutôt malvenu...

Revenons un peu au coeur du film : les entretiens. On y aborde différents thèmes : les relations parents-ado, l'amour, la sexualité etc... On y parle surtout contraception et avortement. L'information autour de ces deux sujets est un des rôle clé du planning familial. Cependant, certaines personnes parlent de ce film comme un film pro-avortement. Je crois que je comprend un peu leur point de vue (attention, je ne sous-entend pas que je suis contre l'avortement!!!). Les entretiens abordant l'avortement sont plus nombreux que ceux parlant de contraception. C'est en ce sens que ça m'a gêné. Claire Simon m'a donné l'impression de banaliser cet acte qui n'est pourtant pas anodin. Elle aborde l'IVG seulement en considérant l'acte en lui-même sans parler de l'après, sans rebasculer sur le choix d'une contraception adaptée au mode de vie et aux désirs de chacune.

Ce dernier point a quelque peu entâché mon engouement pour ce film mais dans son ensemble je l'ai quand même trouvé très instructif. Le planning familial est encore bien vivant et d'actualité !

Et pour terminer, vous trouverez l'avis bien tranché de Martin Winckler sur ce film, c'est par !

N'hésitez pas à parcourir les commentaires, la discussion y est toute aussi intéressante et à laisser vos traces pour prolonger le débat !

Publié dans COTE FEMME

Commenter cet article

sydney 02/04/2012 18:50

...reflechit et assumé ... mais voila on a les moyens d'eviter ca et par manque d'information ou meme pire par des medecins qui ont appris a decidé pour toi , mais surtout pour eux ( sont sympas
les labos avec les docs qui prescrivent leurs jolies petites pillules ) ....merci internet d'etre une belle source d'information :)

Belle_enfant 03/04/2012 22:19



On va pas lancer un débat sur la pilule, on pourrait très bien le faire sur un article plus ancien de ce blog. Je dirai juste une chose, on a beau critiquer la pilule, elle a quand même été une
vraie révolution pour nos mères !



sydneysb 02/04/2012 18:47

en ce qui concerne le soutien psycho, je peux juste parler de mon experience avec un rdv avec la psy , avant l'entretien avec la gyneco pour les paperasses ...Et bien j'ai trouvé ca horrible, le
fait qu'elle me sorte que vu que c'était un accident, que c'est arrivé alors que j'etais parfaitement réglée, que c'etait impossible de tomber enceinte a ce moment la du cycle, que c'etait genre "
un miracle" , elle ne l'a pas dit dans ces termes la mais voila le message etait passé ... et qu'après tout c'etait une joli surprise...que c'etait le fruit de l'amour ....alors si cela n'est pas
pour nous faire douter ou culpabiliser ^^!!!!!! après je ne suis pas traumatisé par cette (malheureuse) expérience , parce que c'etait un acte reflechite

Belle_enfant 03/04/2012 22:16



Eh flûte... je viens d'effacer tout ce que j'avais écris... Y en avais une tartine... Bon je recommence !


Je disais donc que la société actuelle a tendance à stigmatiser et à culpabiliser les femmes ayant recours à l'avortement. Je n'utilise pas le terme "subir" car comme tu l'as si bien dit, c'est
un acte réfléchi et aucunement imposé.


Mais après, je trouve que l'entretien préalable avec une psy ou une conseillère est nécessaire. Ca ne peut pas faire de mal d'aborder le sujet avec une personne totalement neutre. Après je suis
d'accord elle n'a pas a tenir un discours moralisateur !


Ce qui m'effraie un peu c'est que dans les discours qu'on lit dans la presse on a l'impression que l'IVG est devenu quelque chose de commun, de banal. On voit s'affronter les féministes et les
médecins alors qu'ils se battent pour la même chose.


Les médecins dont Israël Nisand (article dans Libération ici) nous dit "la meilleur IVG est celle qu'on peut éviter". Il ne veut pas du tout toucher au droit à l'avortement, il dit simplement que pour
faire baisser le nombre d'IVG il faudrait que nos politiques prennent enfin des mesure consernant l'éducation à la sexualité.


Et les féministes disent qu'il faut arrêter avec la moralisation de l'avortement, qu'une femme qui avorte va bien, que la décision qu'elle a prise n'est pas un drame (autre article dans
Libération ici).


Les deux discours sont justes. Mais je trouve celui des féministes "dangereux" dans le sens où en décomplexant le recours à l'IVG j'ai l'impression qu'on le banalise au lieu de dire qu'il y a des
moyens de l'éviter.
Bon aller, je m'arrête là parce que tu vas finir par avoir mal à la tête ;-)



sydneysb 31/03/2012 11:26

mais ne crois tu pas que( helas) les planning gerent plus d'avortements que de contraceptions ? je pense que oui, on ne s'affole jamais avant qu'il ne soit trop tard , les jeunes et moins jeunes
n'ont pas conscience des risques qu'ils prennent ( pas tous ) mais le " ca n'arrive qu'au autre , cela ne peut pas m'arriver " ne t'as jamais traversé la tete ?
bon ben il ne me reste plus qu'a voir ce film ? tu l'as de dispo ?

Belle_enfant 02/04/2012 16:36



Je le redis, mon propos n'était pas contre l'avortement hein ! ;-)


Je pense aussi que le planning familial doit gérer de nombreux IVG, et heureusement qu'il est là ! Ce que je voulais dire c'est que (dans un monde idéal) pour éviter les avortements il faudrait
faire d'avantage de prévention sur les moyens de contraceptions et sur le préservatif qui est rappelons-le, le seul moyen de se protéger contre les infections sexuellement transmissible. La
pilule n'a jamais protégé du SIDA ! C'est en celà que le film m'a laissé sur ma faim. Les conseillères aident les femmes dans leur démarche d'avortement mais sans jamais évoquer l'après. Que ce
soit l'après vis à vis des moyens à mettre en oeuvre pour éviter un nouvel IVG ou l'après à un niveau psychologique car il peut arriver que des femmes aient besoin d'un soutien psychologique par
la suite mais certaines vont aussi très bien :-)


Et pour ce qui est de ta question " ca n'arrive qu'au autre , cela ne peut pas m'arriver ne t'as jamais traversé la tete ?". Il y a eu des foirages dans ma vie sexuelle, des prises de pilules du
lendemain, des peurs d'être enceinte. Mais je n'ai jamais eu a me poser la question d'un IVG et heureusement car tu me connais... j'ai tellement envie d'être mère...